Shadow, Le PC du Futur

Shadow, Le PC du Futur

Un PC hautes performances (12Go de RAM et Nvidia GTX 1070) en Cloud, c’est ce que l’entreprise française Blade (Cocorico) propose avec son projet Shadow. Simple mais il fallait y penser. Le PC Shadow se présente sous la forme d’un boitier au design se voulant futuriste et à la taille largement inférieure à celle d’un PC fixe habituel. Qui a dit que les gamers ne pouvaient pas être raffinés ?

Mais en pratique comment marche ce boitier ?

Il faut tout d’abord bien comprendre que le boitier ne sert qu’à donner accès aux serveurs de Blade qui eux renferment les composants de votre PC. Vous allez donc connecter votre PC Shadow à internet et il vous sera alors dédié des composants. C’est cette idée qui est révolutionnaire : alors que d’autres entreprises misent sur le partage des serveurs (moins couteux et volumineux), Blade promet à chaque utilisateur de son PC ses propres composants.

Mais dis-moi Jamy, qu’est-ce qu’il se passe si mes composants ont un problème ?

C’est très simple Fred, le serveur vous relie a une nouvelle pièce dès qu’une des votre semble défectueuse, et ce sans que vous ne sentiez de changement. Dans le même cadre l’entreprise vous garantie une mise à jour de ces composants au fur et à mesure de leur évolution. Ainsi, plus besoin de changer de carte graphique : pour le prix de votre abonnement, votre PC a toujours un haut niveau de performances.

Que coutent ces services ? 30 € par mois pour un engagement sur une période de 1 an, prix montant à 45€ sans engagement.

Enfin, si les clients de ce projet sont aujourd’hui en majorité des joueurs, l’entreprise n’écarte pas l’idée d’adapter son offre aux professionnels nécessitant de hautes performances (vidéo ou montage 3D).

Google Home

Google Home

C’est la quatrième fois cette semaine.

Marco vient de se réveiller à 12h après avoir vécu une nouvelle ST d’anthologie qu’il a en partie oubliée (et c’est peut-être mieux ainsi …). Un bref coup d’œil sur le YEP lui permettra de savoir s’il avait oui ou non cours ce matin et s’il devra finalement passer en rattrapage de comptabilité à la veille des vacances de Pâques. La page ne charge pas, et le train de Marco part dans exactement 7 minutes. Il se met à imaginer son conseiller SFR mourant de manières toutes plus originales les unes que les autres, ce qui lui remonte le moral, mais ne l’aide pas vraiment. La page charge, charge. La tension monte. Sans se l’avouer, il panique, presque autant que la fois où sa mère avait découvert des traces de cigarette sur son sac East pack noir et rouge en 5ème. Marco commence à regarder un peu partout autour de lui, comme il a l’habitude de faire lorsqu’il est nerveux : sa table, son lit, son manteau, son Google home, sa …
– Google, rappelle-moi mon planning du vendredi matin.
– Vous avez un td de « Comprendre les Etats financiers » à 9H45.
– Et merde.

Le Google home est vraiment adapté à la vie quotidienne. Vous n’avez qu’à poser votre question, et le Google home se chargera de vous trouver la réponse la mieux adaptée. Vous recherchez un endroit où bien manger entre amis ? Google home vous donnera une liste de bons restaurants. Et si votre rendez-vous vient dîner chez vous ce soir et que vous ne savez pas quelle musique d’ambiance conviendra le mieux, Google home vous proposera sa playlist personnalisée de musiques spéciales premiers rendez-vous.
Se présentant sous la forme d’une boîte, cet appareil mesure à peine la taille d’une enceinte portable et retient toutes les informations que vous lui donnez. Le Google home est aussi suffisamment intelligent pour rechercher les applications ou sites qui lui apporteront une réponse, de Wikipédia à Twitter, en passant par Shazam. C’est pour cela que vous pouvez lui demander tout et n’importe quoi.
Il fonctionne grâce à un hautparleur connecté à une commande vocale. Pour l’activer, il vous faut prononcer le mot Google. Puis le capteur situé à l’avant de l’appareil va enregistrer votre demande. La suite, c’est « Alexa », un assistant personnalisé, qui s’en occupe, et Alexa pourrait très bien finir par remplacer définitivement Siri dans les années à venir. Vous savez que l’appareil est en marche lorsque les 4 lumières avant sont allumées.
Pour la petite histoire, le projet de construire un appareil vocal amélioré capable de satisfaire les demandes remonte à juillet 2016. Il s’agissait alors de concurrencer Amazon, grâce à une ultime commande. Car le Google home peut également être connecté aux autres objets de la maison comme le réveil ou bien la télévision. Mais la technique demande encore à être améliorée. Petite anecdote, durant la finale du Superbowl, une publicité Google a accidentellement déclenché tous les appareils connectés des foyers américains possédant déjà le Google home!

La Réalité Virtuelle

La Réalité Virtuelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On se préoccupe parfois de ce à quoi ressemblera le « monde de demain » et de ses nouvelles opportunités. Alors cela fait des années qu’on entend parler de voitures volantes, mais la seule qu’on n’ait jamais vu voler est celle de tonton Robert lorsqu’il avait essayé de prendre le dos d’âne en enfonçant la pédale d’accélération. Cela fait des années que vous attendez votre overboard façon retour vers le futur mais il n’en existe que quelques exemplaires dans le monde et chacun coûte facilement un an de frais de scolarité à l’Edhec business school. Et surtout, vous rêviez déjà de réalité virtuelle quand vous étiez petits, et vous vous êtes toujours dit qu’un jour vous vous plongeriez en immersion dans un jeu, peut-être en famille, ou même entre amis. Seulement voilà, peu de centres commerciaux ont déjà proposé des simulations de réalité virtuelle. Mais qu’est-ce que la réalité virtuelle ? Comment ça marche?

On parle de réalité virtuelle lorsque des logiciels sont utilisés pour donner au cerveau l’impression que ce qu’il perçoit se produit vraiment et que ce qu’il voit est réel. Ces logiciels n’utilisent pas de capteurs archi sophistiqués mais se contentent de tromper le cerveau avec des images qu’il va interpréter comme réelles. En langage technique, une image stéréoscopique est affichée à l’écran pour inverser la distorsion optique du joueur, et oula c’est compliqué… En clair, vous pensez regarder du réel, mais ce n’en est pas. D’ailleurs, un nombre important de vidéos sur la VR (« Virtual Reality » pour les plus anglophones) montrent des youtubeurs ou des testeurs complètement pris de panique en jouant à des jeux d’horreurs, comme s’ils avaient oublié qu’ils avaient un casque créant des images 100% artificielles.

La réalité virtuelle fonctionne grâce à des supports matériels. Je vous ai déjà parlé du casque mais il existe quelques variantes entre les différents modèles. Certains casques sont autonomes comme l’Occulus Rift. Les casques autonomes sont, comme leur nom l’indique, autonomes et il suffit de les connecter directement à une console de jeu ou à un PC pour les activer. D’autres casques nécessitent d’être reliés à des smartphones pour pouvoir fonctionner comme c’est le cas du Virtual Samsung Gear. Il existe même des formules pour tout le corps. Des joysticks sont alors rajoutés aux casques et vous pouvez alors courir ou sauter durant votre simulation de réalité virtuelle!